Facebook Twitter

63 rayons de miel et ce n'est que le début...

63 rayons de miel et ce n'est que le début... 63 rayons de miel et ce n'est que le début...

Reportages

LES CHANTILLY - H. de REGNIER

LES CHANTILLY


Quelle parque subtile a, de son fin fuseau,
Diligemment ourdi, sous ses doigts méritoires,
L’entrelacs losangé qui, de ses mailles noires,
Compose, ô Chantilly, ton fond et ton réseau ?


De ton deuil transparent,  tendre, léger et beau,
Tu couvres souplement les satins et les moires,
Et tu fais ressortir, en leurs tièdes ivoires,
La blancheur de l’étoffe et le teint de la peau.


Je t’aime, ô Chantilly, pour ta sombre élégance,
Toi qui grandis sous le doux ciel d’Ile-de-France,
Toi, fille de la « Gueuse » et du « Point de Paris ».


O dentelle à la fois frivole et taciturne,
Car on peut retrouver en tes dessins fleuris,
Le printemps qu’y fit naître une parque nocturne.
 
Henri de Régnier

 
6546 621 visiteurs
Mis à jour le 12 novembre 2019
 
Mentions légales-www.itnt.fr
bibliothèquetissuthèquereportagescoin des cartophilesvisite virtuellevente surprisefabrication / réparationformations en ligne nouveauté