Facebook Twitter

AIGUILLE EN FETE

AIGUILLE EN FETE AIGUILLE EN FETE

Reportages

MARIE LA DENTELLIERE (fin)

EPILOGUE
 Si ma fille et ma petite-fille n'ont jamais voulu toucher les fuseaux
« faire de la dentelle » faisait pauvre et démodé, il n'en a pas été de même pour mon arrière-petite-fille. Lorsque je dentelais, elle venait auprès de moi et regardait avec passion virevolter les fuseaux. « Plus vite, Mémé, plus vite. » Elle me posait sans cesse des questions sur ma mère, sur ma grand-mère, sur mes voyages. Elle voulait apprendre à faire de la dentelle. J'ai donné à ma petite Marie (elle s'appelle comme moi), le carreau de mon enfance encore orné de ses images pieuses.
 
Six, huit, douze, vingt fuseaux... elle en voulait toujours davantage. Les cordes, les pointons, les grilles, les mats, les fonds ont été vite appris. Elle adorait faire de la dentelle...
Un jour, je m'en souviens, c'était en 1974, elle est rentrée de l'école et m'a dit, toute excitée :
- Mémé, il y a un Conservatoire de la Dentelle qui vient d'être créé par une dame ; je veux m'inscrire. Je veux devenir une vraie dentellière comme toi !
   
Et ma petite Marie est devenue une vraie dentellière. Elle travaille dans un vrai atelier qui dépend du ministère de la Culture. Elle a même obtenu son C.A.P. de dentellière ! ! !

Je pense à monsieur Chaleyé, mon ancien professeur, à mes vieilles amies toutes mortes maintenant... Je pense aussi que le chant des fuseaux va continuer encore longtemps dans ma famille, dans mon pays.
Je termine maintenant ce livre de souvenirs.
Mon pauvre Paul m'a quitté il y a bien des années. Nous avons été heureux ensemble.  Si nous reprenions un jour, ailleurs, nos disputes dentellières, je ne sais trop lequel en serait le gagnant...
J'ai appris qu'on renvoyait des ouvriers des usines de dentelles mécaniques...
Je sais aussi que maintenant, des femmes dentellent par goût, pour le plaisir, et non par nécessité.
C'est une joie pour moi de le savoir. Si mon métier ne m'a pas apporté la richesse, il m'a procuré tant de bonheur et de fierté que, si le Bon Dieu me le proposais, je serais volontiers dentellière au Ciel...

FIN
 
 

 






 
6259 133 visiteurs
Mis à jour le 21 mars 2019
 
Mentions légales-www.itnt.fr
bibliothèquetissuthèquereportagescoin des cartophilesvisite virtuellevente surprisefabrication / réparationformations en ligne nouveauté