Facebook Twitter

PROMOTIONS DE NOEL

PROMOTIONS DE NOEL PROMOTIONS DE NOEL

Reportages

LE PUY RECOIT LE DRAPEAU AMERICAIN (28e chapitre)

 


Il existait alors, aux Etats-Unis, un comité de personnalités constitué dans le seul but de garder le terrain où s'était trouvé le quartier général du général Washington lors de la guerre de l'Indépendance. C'était également en ce lieu du New-Jersey que la Bannière Etoilée avait été choisie en 1777 pour devenir le drapeau national des Etats-Unis et enfin, c'était là..., sur les hauteurs de Bound Brook, que le général Washington avait reçu pour la première fois le marquis de Lafayette qui venait lui apporter son aide.

  
Pour commémorer ces événements, le comité « Washington Camp Ground Association » chargea son ancien président, le major Opdycke, d'offrir une copie emblématique du drapeau américain au peuple français, en signe de reconnaissance pour le soutien que Lafayette leur avait apporté, et d'estime pour le courage dont nous faisions preuve pendant cette terrible guerre.

 
Le major Opdycke, chargé de trouver une ville digne de recevoir ce présent, questionna à ce sujet le recteur S.M. Watson de l'église américaine de la Sainte Trinité à Paris. Celui-ci se trouvait aux Invalides lors de la remise du drapeau cravaté de dentelle offert par notre cité. Aussi, n'hésita-t-il pas : la seule ville de France digne de recevoir la Bannière Etoilée emblématique ne pouvait être que Le Puy-en-Velay.
C'est ainsi que le 13 juin 1918, monsieur Gibelin, notre maire, nous informa par le canal du journal de « La Haute-Loire » de la venue au Puy d'une délégation d'Américains conduite par le major Opdycke. La population était cordialement invitée à la réception qui devait avoir lieu à la mairie le 15 juin à 17 heures.
Nous étions venus très nombreux et nous nous pressions sur la place du Martouret et dans la mairie.

Des voitures arrivèrent devant l'Hôtel de Ville, et parmi elles, une voiture de l'armée américaine. Des unes descendirent les personnalités du département, de l'autre le Major, son fils, sergent dans l'armée américaine, et deux autres militaires.
C'étaient les premiers Américains que nous voyons. Les applaudissements, les bravos, les hourras, les
 « Vive l'Amérique » éclatèrent, tandis que nos alliés levaient les bras en signe d'amitié.
Tous ces messieurs entrèrent dans la salle des séances où j'avais pu me glisser avec deux amies.
Ce fut dans cette salle décorée des drapeaux français et américains que les honneurs furent rendus au drapeau emblématique par la batterie de l'amicale Saint-Michel. Il y eut de nombreux discours qui firent se moucher les hommes et pleurer les femmes, et encore des applaudissements et des cris d'amitié.
Bientôt, pensions-nous, la guerre serait finie.
Depuis lors, le drapeau américain symbolique se trouve dans la salle du Conseil de la mairie du Puy.
Il est bien usé et bien vieux lui aussi. Peut-être faudrait-il le remplacer par un nouveau, tout aussi chargé de souvenirs que le premier ?
Je ne sais pas ce qu'est devenue la Bannière Etoilée cravatée de dentelle, ni dans quel musée des Etats-Unis elle se trouve maintenant. Ce que je peux dire, c'est qu'elle fut confectionnée avec amour et espérance par des dentellières en grand chagrin.

Quant aux Américains, c'était bien grâce à notre dentelle qu'ils étaient venus au Puy.

 

 

 
6173 171 visiteurs
Mis à jour le 18 janvier 2019
 
Mentions légales-www.itnt.fr
bibliothèquetissuthèquereportagescoin des cartophilesvisite virtuellevente surprisefabrication / réparationformations en ligne nouveauté