Facebook Twitter

63 rayons de miel et ce n'est que le début...

63 rayons de miel et ce n'est que le début... 63 rayons de miel et ce n'est que le début...

MON PETIT HERISSON....

Après la colombe, nous avons le plaisir de vous proposer un ravissant et adorable hérisson et son bébé...Nous sommes sûres que vous serez sensible cette année encore, à notre action.
téléchargez ici le modèle

Ce qu'il est bon de savoir...

Le mot Hérisson désigne en français divers petits mammifères insectivores disposant de poils agglomérés, durs, hérissés et piquants.
Les espèces les plus connues des francophones sont le hérisson commun et le hérisson oriental mais il en existe d'autres  types sur divers continents, y compris en Asie dont les représentants qui sont dépourvus de piquants. Bénis par les jardiniers, il mange des coléoptères, des sauterelles, des vers de terre, des limaces, des escargots, des cloportes, des araignées et à l'occasion des choses tombées au sol comme de petites baies, des petits fruits mûrs, des champignons, des œufs cassés tombés du nid.

Le hérisson est une espèce protégée
Le hérisson bénéficie d’un statut de protection total par l’arrêté du 23/4/2007 (antérieur arrêté du 17/4/1981), il est protégé dans toute la Communauté Européenne, il est interdit de le détruire, le transporter, le naturaliser, le mettre en vente en application des articles L. 411-1 et 411-2 du Code de l’environnement, l’article L. 415-3 prévoit une peine pouvant allant jusqu’à un an d’emprisonnement et 15000€ d’amende et l’article L415-4 autorise  la confiscation d’objets utilisés pour l’infraction : armes, véhicule, etc..
Une espèce très impactée par notre civilisation
La dispersion massive des fourrés denses, la déforestation et les pesticides des cultures ont conduit certains hérissons à émigrer dans nos jardins afin d’y trouver refuge. Hélas ces derniers ne constituent pas la tranquillité escomptée.
Outre la sélection naturelle auquel il doit faire face (20 % des bébés meurent avant d’avoir quitté le nid), les survivants décèdent avant d’atteindre leur première année.
Le jeune hérisson qui quitte le nid a désormais une espérance de vie inférieure à 2 ans.
Quatre individus sur mille seulement atteignent l’âge de 10 ans !
  26 % d’entre eux meurent intoxiqués par les pesticides (Métaldéhyde) tue-limaces
  24 % sont éliminés par le trafic automobile
  18 % sont décimés par le parasitisme (asticots, tiques, puces)
  13 % meurent d’épuisement et de faim
  10 % décèdent noyés dans les piscines, blessés par les débroussailleuses, brûlé dans les tas de feuilles, prisonniers dans des filets
  9 % seulement sont victimes de leurs prédateurs naturels, fouines, blaireaux, putois et renards.

 
6544 853 visiteurs
Mis à jour le 8 novembre 2019
 
Mentions légales-www.itnt.fr
bibliothèquetissuthèquereportagescoin des cartophilesvisite virtuellevente surprisefabrication / réparationformations en ligne nouveauté